Quand le Je se termine, le Nous s’éternise

Avant de commencer cet article, note bien que je ne porte pas de jugement face aux gens, je ne regroupe personne appartenant pleinement au « JE » ou au « MOI », ces deux aspects font partis de nous tous, nous jonglons simplement entre les deux. Je ne considère pas que quelqu’un puisse être totalement dans le « JE », c’est impossible, toute vibration possède son opposée.

En commençant mon activité, j’étais très souvent au contact de personnes qui ne souhaitaient pas, ou ne voyaient pas la valeur, de quitter le « JE », le « MOI ». A cela résultait une perte d’énergie assez grande pour moi, qui voulait installer un « NOUS », sans forcément le partager, sans forcément être capable de montrer aux gens comment entrer dans cette énergie. 
Ce qu’il se passait, c’est qu’en restant dans le « JE », ils ne pensaient qu’à leur bien-être, qu’à leur propre contentement. Et moi je nourrissais un « NOUS » illusoire, en lequel moi seul croyait. Je perdais donc mon énergie, à donner à quelqu’un qui ne voulait pas me donner, mais prendre tout pour lui. C’est la dynamique de « l’enfant roi » : l’égo. On a tous un égo, et je ne te demande pas de le supprimer, il est indispensable pour vivre, je te demande en revanches de le laisser de côté, pour un temps. Et de me faire confiance, à te montrer comment.

Très honnêtement, ce sentiment est vraiment désagréable, j’avais juste l’impression d’être un morceau de viande, et d’être consommé sans aucuns scrupules. Consommé d’une manière où l’on imagine que je ne ressens rien, je ne pense rien, que je suis juste un masseur, qui fait du massage.
Beaucoup de colère et de dégoût sont restés en moi face à ces expériences, et je ne souhaite pas la garder en moi, mais plutôt l’utiliser d’une manière positive. Je souhaite que tu saches à quoi t’attendre en venant vivre un voyage avec moi.

En restant dans le « MOI », on va naturellement être amené à agir, à suivre notre inspiration, mais ce, uniquement pour la réalisation de notre propre bien-être. Or la personne qui se situe dans la même pièce ne fonctionne peut-être pas pareil. Peut-être que ce qui est évident pour nous-même ne l’est pas pour cette personne. On n’est tout simplement pas connecté à l’autre, car nous n’y voyons pas l’avantage. Considérant que donner est une perte de ce que l’on a, dans le « MOI », on ne donne pas. Et vouloir recevoir sans rien donner, ça s’appelle pomper. Comment ressort-on d’une expérience comme ça ? Plein de vitalité, débordant d’énergie, vraiment à fond, tout va bien. Mais ce n’est pas la même chose de l’autre côté… L’autre personne se sent vidée. 

Le « MOI » est maladroit, il pense qu’il est tout seul, mais il est tout à fait d’accord d’utiliser tout le monde autour de lui .C’est un peu un boulet social, qui interagit avec tout le monde de la même manière. Or personne n’est identique et tout le monde est unique. 

Je ne crache pas totalement sur le « MOI », car c’est grâce à cet aspect que j’écris ces lignes, mais il est bien plus fleurissant, quand il est mélangé au « IL ». Je ne te demande pas de quitter ton « MOI », ni de te réduire à être une énergie sans nom, car je ne souhaite pas non plus le faire. Je te demande simplement que nous nous rejoignions dans un cercle d’entente commun, où un réel échange s’anime. Cet échange étant bénéfique pour nous deux.

C’est tout à fait acceptable, compréhensible et aimable d’être égoïste, et je ne te fermerais pas la porte si c’est ton cas, seulement j’ai mes limites, et mes règles. Si un échange te semble impossible, que tu ne veux même pas essayer, si une union où tout le monde y gagne ne t’intéresse  absolument pas, tu n’es pas au bon endroit.
Je suis désolé d’être aussi cru, mais cela devient primordial d’établir ces limites « vitales » pour moi.

Si tu es d’accord pour entrer dans la vibration du « NOUS », les mots donner et recevoir n’auront plus réellement de sens pour toi, tu te rendras compte qu’en donnant à un champ d’énergie commun, simplement agrandi, tu te nourris également. Note bien que je ne te demande pas d’effacer ta personnalité, mais de la partager, depuis un état de connexion avec moi.
Faisant partie de ce champs d’énergie commun, tu te verras profiter de plus de ressources, et donc tu es apte à donner sans te fatiguer, et moi de même. C’est quand l’on se croit pauvre que l’on ne donne rien, si on commence à croire en notre abondance, on est capable de tout donner, et le plus beau dans tout ça, c’est que tout revient instantanément. 

En adoptant l’énergie du « NOUS », tu te verras être inspiré à me donner d’une manière qui t’épanouis, et m’épanouis également. Personne n’est mis de côté. C’est un peu comme le communisme, sauf que là tout le monde est d’accord 😀
Et nous profiterons tous les deux de l’effet boomerang : ce que tu me donnes en étant dans le « NOUS », c’est une énergie que je reçois, et que je transforme, pour te la donner à ma manière, et ainsi de suite.

COMMENT ?

Donner, ce n’est pas forcément bouger son corps, cela peut simplement être une intention, un état de présence.
C’est pour cette raison que l’introduction de mon massage est une danse méditative à deux, je te guide pas à pas vers cet état de fusion. Peu importe d’où tu viens, cet état est possible. Peu importe comment tu te sens, cet état est possible. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *